Le temps d’un Bourbon

Le printemps d’un Bourbon

…Pendant ce temps…

-Macha descend de ce frigo illico presto où je te tire par les bouts de poils pour te faire descendre.
-Maaaaouuuh !
-Merci !

-Quatrième scandale pour Sixtine cette semaine! Elle les collectionnent en ce moment.
-Oh mais tu n’as pas finis la commère de service ? Lâche ce téléphone.

-La vache ! Cette fois, elle a réussis à embrasser un gay et dans le placard à …! Comment fait-elle pour arriver à ce genre de scandale ?
-Rah voilà que la deuxième commère de service s’y met. Attention Timéo, tu vas tomber si tu te mets à courir comme ça.
-Nan! Papa !

-Comment ça « nan papa » ?
-Nan hihi
-Fais attention que je ne t’attrapes pas Timéo !

-Nan hihi !

-Dis-nous le rabat joie de service. Le château de ton fils prend de la place. Quand auras-tu l’intention de déménager ? C’est pas que tu me déranges dans mes plans, mais tu me déranges dans mes plans avec Caleb.

-Et toi, quand nous auras-tu débarrasser ton vilain chevalet d’intérieur du plancher. Ce n’est pas que tu squattes de trop, mais tu squattes de trop frangin.

-Quand tu arrêteras de donner de la malbouffe à ton fils ?

-Oh ce que t’es lourd quand tu t’y mets le frangin !
-Boh c’est de famille alors.
– C’est un bébé Vampire, il aspire ce qu’il mange. Je te rappelle, tu étais pire.
-Je confirme vous êtes deux bon gros relou de service. Avec Timéo on s’amuse ! Hein mon Titi?

-Iaaaah! Tata Katkat!
-Nan faut dire KitKat Timéo !
-Lâche mon fils, tu veux ?
-KitKat! Iaaah
-Ne prends donc jamais exemple sur ton lourdingue de père et ton dingo d’oncle.
-Oh Sainte Marie mère de Dieu ! Qu’ai-je fais pour mériter ce sort ?

-Bon les gas, je vous laisse la charge de Timéo.
-Bah ce n’est pas comme si c’était mon fils !
-Ah bon t’es sûr ?
-Rah ! Mais vas-tu te taire par moment, cousine à deux Simflouzs ?
-Je vais vérifier le Bourbon, voire si je n’ai pas des améliorations à faire ! Ciao les cousins ! Et Anges! Débarasse moi ce chevalet di milieu steuplé, il m’énerve…
-Ah ! Tu vois frangin, tu vas devoir partir le premier. Je te l’avais dis.
-Dans tes rêves…

-A moi la fête !

Vu que je suis l’architecte, je vais aller faire un tour dans les VIPs

Ah Sixtine…

-Salut jeune demoiselle!
-Oh c’est toi Katerina… Je pensais que c’était un gros dragueur de première.
-Non ne t’inquiète pas. Si jamais y a un gros beauf, tu m’appelle et je le ferai déguerpir d’ici.
-Ah ah. Cela fait plaisir de te voir. Comment vas-tu ?
-Bien merci, mais toi… Tu m’as l’air…

-Quoi moi ? Je pète la forme ! Regarde moi ces étoiles qui scintillent autour de mon talent suprême.

-Hum d’après les tabloïds…
-Je te dis que je pète la forme Katerina.
Ok ?

-Arrêtes ton baratin, ça ne prend pas sur moi. Dis moi ce que tu as… Je te connais depuis que tu es en couche culotte. Alors je te connais assez pour voir sur ton visage que rien ne va.

-Je ne peux rien te cacher…
-Bah bien sûr que non.

-Assied toi s’il te plaît. Je dois en parler, je ne l’ai dis encore à personne et cela commence à me peser. Puis, je sais que tu ne me trahiras jamais.

Qu’est-ce que c’est ce bruit ? Pourquoi est-ce que j’entends deux cœurs battre près de moi ? Je n’ai jamais eu un cœur battant…

-Ca va Sixtine, tu en fais une de ces têtes ?
-Je suis enceinte Katerina….

-Sixtine…
-Oui je sais, je ne m’y attendais pas non plus. Ce n’était pas prévu dans mes plans d’avenir, sauf que…
-Sauf que ?…
-J’ai rencontré un Homme, ici au bourbon. Dès le premier regard, j’en étais charmé.
-Que s’est-il passé ?

-Au début, j’ai crus voir mon frère. En réalité il ne l’était pas, et malgré cela j’arrivais à me sentir à l’aise en compagnie de cet Homme. Un parfait inconnu me rendait joyeuse. C’était bien la première fois que je ressentais ce chaleureux sentiment au fond de moi. Cela me faisait tant de bien.

– Le temps s’arrêtait un court instant auprès de lui.

-Je revenais chaque soir afin de le voir. Toute la journée, je n’attendais que ce moment. Puis jusqu’au jour où nous nous sommes rapprochés.

-Je ne faisais pas attention à ce qui gravitait autour de moi. Pour une fois dans ma vie je ne voulais pas que le monde tourne autour de moi. Je voulais juste être avec lui. Je voulais vivre avec lui. Quitte à décevoir quelques fans.

-Hum… Je ne vois rien de mal dans le tableau que tu me dessines.
-Il y a un détail que je n’avais pas vu venir. Je devenais de plus en plus connue dans le monde des stars, comme j’en rêvais.

-Mon rôle dans La chevalière Licorne m’a monté au sommet de ma gloire.

-Peu de temps après, je n’ai plus vu cet homme au bourbon. Je l’ai attendu plusieurs soirs d’affilés.

-J’ai tellement attendu que cela m’en rendais dingue. Je tournais en rond, je m’énervais facilement. J’avais peur de commettre une erreur avec ma communauté de fans. Du coup pour m’éviter ce supplice, je me mis à chanter au Bourbon. C’étais comme si je l’appelais et que je voulais qu’il vienne. Et ce en vain…

-J’ai alors commencé à aller mal, et à faire n’importe quoi.
Comme me mettre à draguer mes collègues de travail sur mon lieu de travail.
Je connais bien les limites du jeu de rôle, mais je voulais le mettre hors de lui.

Cette histoire est d’une tristesse…Je ne peux pas laisser Sixtine dans cet état.

-J’ai même demandé à un ami Gay de faire croire que je l’avais embrassé et plus. J’étais tellement en colère, que je faisais n’importe. Je voulais m’exposer encore plus, comme ça je pouvais me dire qu’il me voyait de là où il était.
-Sixtine…

-Vas-tu dire au père que tu attends un enfant ?
-Non.
-Pourquoi donc ?…
-Je ne veux pas qu’il soit devant le fait accompli. Je veux qu’il revienne vers moi. Je ne veux surtout pas qu’on se mette en couple ou pire à cause de cet enfant.
-Je vois, tu vas le garder…
-Bien sûr, c’est mon enfant. S’il est là, c’est qu’il y a une raison, et j’y crois.
Moi, qui voulais rencontrer un Homme capable de me connaître pour ce que je suis au fond. Je l’ai connu, je pense qu’il sait ce que je suis. Maintenant je dois prier pour d’autres événements dans ma vie.

-Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à m’appeler Sixtine.
-Ouais…
-Tout va bien se passer, et s’arranger. Tu vas voir.
-Si tu le dis… Je l’espère….
-Mais si, mais si ! Je serai présente.
-Au faite, si tu peux en parler à Ange ? Fais le, sinon il va me poser 46 mille questions commère qu’il est…Il va me faire perdre tout mon temps. Mais motus aux autres, et tes frères devront garder ça secret.
-Je le ferai, ne t’inquiète pas.

-Par contre pas un mot à mes frères.
-Oui, c’est à toi de l’annoncer. On descend se boire un Plasma Fruit ?
-Avec plaisir ! J’adore cette boisson.
-Comme c’est bizarre ! Moi aussi hé hé

Heureusement qu’elle ne sait pas qu’on est des vampires.

Comment vais-je annoncer aux cousins que Sixtine est enceinte… Dieu soit loué que je ne dois pas l’annoncer à ses frères. Connaissant Raphaël, il péterai facilement un câble. Je n’aimerai pas être face à lui dans ce genre de moment.
Déjà que sa situation est complexe… et difficile à supporter pour elle.
Je suis une vampire, mais me mettre à sa place…

Endurer ces événements sentimentaux…. En plus de se dire qu’elle va être mère, à élever son enfant seule…Il y aura toujours nous, mais nous ne seront pas sa vraie famille. Entre cousins, vampires, nous nous comprenons. Mais est-ce le cas quand ce n’est pas ton propre sang ?
-Bon les gas, je ne vais pas y aller par 4 chemins.
-Qu’est-ce que tu vas encore nous annoncer ?
-Euh au faite, depuis tout à l’heure tu n’as toujours pas bouger tes fesses du canapé ?
-Ce bon vieux Aloïse n’a toujours pas bougé de ce canapé cousine !
-Timéo écoute papa, va te coucher. Arrêtes de regarder ces âneries sur les vampires. Ce ne sont pas tous des suceurs de sang.

-Nan ! Ze veux vouar !

-Sixtine est enceinte les gas !

-QUOI ?! SIXTE EST QUOI ?!

-Ne me dis pas que tu n’as entendu le cœur de Raphaël battre et sentis son odeur d’humain à des kilomètres ?
-Je n’ai pas…
-Bonté divine Katerina…

Pourquoi moi ? Pourquoi ai-je du garder quelque chose de secret ? Les secrets ne peuvent-ils pas demeurés secrets à jamais ? Pourquoi leur a-t-on donné une définition de secret puisqu’au final ils sont toujours connus ou devinés ? Le secret n’est plus secret à partir du moment où il est dis !…
-KATERINA DIS MOI TOUT !
-Non non et non ! Je m’en vais !
-VIENS ICI ! OU JE VAIS TE TUER !
-C’est moi le vampire ici ! C’est moi qui vais t’enterrer !
-Je te rappelle qu’il y a 2 autres vampires dans la maison pour te mettre en PIÈCES, VIENS IIICIII !
-Mes cousins n’oseront jamais ! Puis il y en a 3 autres ! N’oublie pas Timéo !
-Tu es sure cousine ?!
-Euuuh ouiii… AAAAHHH Au secours !

-PAAARLEE !
-NOOOON !
-Aloïse ! Viens m’aider !

-Vu que c’est pour une bonne cause, je me lève du fauteuil !
-Espèce de TRAITE !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s